À NOS COMPATRIOTE DU CAMEROUN ORIENTALE, DIT FRANCOPHONES:

6 Mar

Quand il est dit avec toute l’arrogance que le Cameroun est un et demeure indivisible, je me pose alors la question si l’unité nationale est obtenue par décret ou par le dialogue sociale? Est-il obtenu par la tyrannie de la majorité ou par la sauvegarde des droits des minorités par le consensus politique? Comment pouvons-nous faire une telle déclaration si affirmative et en même temps gardant l’indifférence totale aux abus des droits humains fondamentaux de nos dits concitoyens du Cameroun Occidentale, les Anglophones?

Certains sont meme allés loin sur les réseaux sociaux pour louer l’armée, le BIR, la police et les gendarmes a continuer ce travail “bien fait” sur cette bande “d’extrémistes” selon le president et ses ministres qui veulent déstabiliser le Cameroun. Est l’Etat fait pour protéger le citoyen ou éterniser le pouvoir du régime gouvernmentale?
Tres cher compatriot, nous devons nous éduquer politiquement, l’ignorance n’est pas la félicité! Le fédéralisme n’est pas la sécession! Il ne faut pas donc confondre le fédéralisme avec le système administratif qui a present ne sert que les élites politiques et l’hégémonie ethno-tribale.

La décentralisation prévue dans la constitution de 1996 est un quasi fédéralisme, mais sa non-mise en œuvre 21 ans après son adoption est la preuve que les problèmes qui nous ont poussé à voter cette constitution demeurent ou ont même empiré. Voila pourquoi il nous faut une forme d’état dans lequel le systeme d’administration et de la gouvernance sont en ligne avec notre évolution politique et en parité avec notre réalité juridique, sociologique et culturelle en gardent l’unite du pays. Où est la trahison dans cette revendication? Il est temps de passer à la quatrième république.

En choisissant la violence, l’intimidation au-dessus du dialogue, nous ne parviendrons qu’à une paix fragile, Nous nous arrêterons à la surface sans guérir le cœur du problème Anglophone, où le passage du temps a révélé être un cancer grandissant de generation a generation du peuple marginalise. La suppression de ces revendications légitimes ne fera qu’aliéner davantage ces citoyens et, avec la nostalgie du statut de la pré-réunification du Cameroun, elle poussera les gens vers l’extrême réel qui est la sécession très redoutée.

Le Prince Eyango avait chantait que “Aujourd’hui c’est ma peau,demain c’est la tienne!” Selon L’Italien de la renaissance Dante Alligieri “Les endroits les plus sombres de l’enfer sont réservés aux indécis qui restent neutres en temps de crise morale.”

Excusez la mauvaise grammaire de mon Ewondo

#BringBackOurInternet
#FreeAllPoliticalPrisoners
#NoToJusticeDelayed

Par Nwanatifu Nwaco

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: